Editions précédentes

L’édition « Fêtes de fin d’année » !

Retrouvez ci-dessous les livres et vins qui se cachaient derrière les mots-clés que nous vous proposions.

Vous souhaitez recevoir notre lettre d’actualités pour être informé.e de l’ouverture des prochaines commandes ? Ecrivez-nous : enlivrezvouslabox@gmail.com


Pour cette édition, nous vous proposions de faire votre choix parmi les livres suivants :

– auteure belge, poésie, maternité, petite enfance, découverte de la parentalité (96 pages)

– auteure américaine, roman noir, héroïne, vendetta, enfance hors norme (592 pages)

– biographie, mormonisme, émancipation, parentalité biaisée, loyauté familiale (569 pages)

– ovni littéraire, réédition (1965), chef-d’oeuvre grotesque oublié, sombre, roman culte absurde (253 pages)

– culture inuit, récit initiatique, beauté polaire, héroïne solaire, nature sauvage et fantastique (240 pages)

– premier opus, polar, Amérique ségrégationniste, portrait d’époque, intrigue criminelle (480 pages)

– humour noir, boire et manger, Nouvelle-Orléans, les coulisses de la restauration, homosexualité (377 pages)

– mémoires, femme inspirante, militantisme, égalité, Etats-Unis (400 pages)

– premier roman, historique, romance au siècle des Lumières, l’importance des mots, portrait de femme (448 pages)

– comédie romantique, humour caustique, fêtes de famille, (dés)illusions sentimentales, à lire d’une traite (224 pages)

– auteur français, lieu isolé, rupture avec la société, personnages amochés, style magistral (208 pages)

– roman noir, Moonshine & Bootlegger, Terre-Famille-Honneur, défaillance du système, plaines vertes du Kentucky (240 pages)

– auteure nigériane, premier roman, stérilité, secrets de famille, résilience (384 pages)

– ROMAN GRAPHIQUE à associer avec un vin au choix (50€) : bijou graphique en noir et blanc, inspiré de faits réels, rédemption, Chicago des années 30, savoir se réinventer

Vous ou votre ami.e avez déjà lu le livre reçu ? Prévenez-nous dans les 48 heures qui suivent sa réception.

À accompagner de l’un de ces vins :

– rouge, léger et fruité, vin glouglou, sans sulfites, Anjou, 100 % grolleau

– rouge, léger avec finale acidulée, frais, Beaujolais nouveau, 100 % gamay

– rouge, fruité et puissant, nez épicé, Languedoc, 100 % grenache

– rouge, fruité et léger, glouglou, nature, Catalogne, tempranillo

– rouge, bouche croquante et ronde, finale fraîche, sans sulfites, Bordeaux

– rouge, structuré et fruité, nature, Côtes du Marmandais, merlot-cabernet franc-abouriou

– blanc, fruité et rond, bio, Sicile, catarratto-pinot grigio

– blanc, mielleux, fraîcheur minérale, biodynamie, Côtes du Rhône, grenache blanc-clairette

– blanc, rond et frais, notes salines et minérales, nature, Catalogne, xarel-lo

– blanc, léger et frais, délicat, Loire, sauvignon-chardonnay

– blanc, floral et fruité, notes grillées, Luberon, grenache blanc-vermentino-roussanne

– blanc, rond et fruité, finale grillée, Valençay, sauvignon-chardonnay

– blanc, frais et fruité, finale douce, bio, Italie

– vin pétillant, bulles fines et fraîches, pas sucré, bio, Espagne, chardonnay-sauvignon blanc

Impossible de choisir ? Vous pouviez également opter pour l’un de nos deux accords mots-vin.

On commençait fort avec Le vin est une fête : un vin rouge, structuré et fruité, nature du domaine Elian da Ros, car oui, à défaut de pouvoir la faire, la fête, on vous la proposait directement en bouteille !

Le domaine Elian da Ros, où les vignes sont cultivées en biodynamie depuis 2002, est situé à Cocumont dans les Côtes du Marmandais. Pour pallier les pertes dues à deux années consécutives de grêle, les vignerons ont acheté un peu de raisin à un ami viticulteur qui possède une très jolie parcelle sur un sol argilo-calcaire. Ces raisins sont produits selon un cahier des charges strict et sont destinés uniquement à la cuvée Le vin est une Fête, pour notre plus grand bonheur et, on l’espère, le vôtre.

De cépages abouriou, cabernet franc, merlot, Le vin est une fête, possède un nez de fruits rouges et noirs avec une touche terreuse. C’est un vin de plaisir au caractère fruité et frais qui préserve le côté croquant et rond du raisin, tout en étant soutenu par une délicate structure tannique.

Nous vous proposions également un vin blanc, le Purato du domaine Santa Tresa, en Sicile, conduit par Stefano Gerilli et sa sœur, Marina, en agriculture bio depuis 20 ans. Le vignoble se distingue également par un travail sur son impact environnemental grâce à l’utilisation de matières recyclées et au maintien de la biodiversité, mais aussi par la redécouverte et la revalorisation de grappes indigènes.

De cépages catarratto et pinot grigio, le Purato possède un nez de poire, de melon et d’agrumes et une bouche vive et fruitée avec une légère rondeur et un soupçon d’amandes grillées dans la finale. Ce vin a remporté la médaille d’argent du Concours International des vins bio en 2018.

Le petit plus de l’édition “fêtes de fin d’année” ? Une box contenant un roman graphique : L’Accident de chasse de David L. Carlson et Landis Blair, considéré comme un des meilleurs romans graphiques de 2020.

« Chicago, 1959. Charlie Rizzo, qui vient de perdre sa mère, doit emménager avec son père aveugle. Pour le jeune garçon, l’histoire est limpide : Matt Rizzo a perdu la vue à la suite d’un accident de chasse, comme il le lui a toujours raconté. Mais le jour où un policier sonne à leur porte, Matt choisit de révéler à son fils la partie immergée de son passé, et la véritable raison de sa cécité : un vol à main armé qu’il a commis des années plus tôt, alors qu’il fréquentait la mafia de Chicago…»

L’auteur nous emmène dans un enchâssement de récits : celui de Charlie et celui de la jeunesse de son père Matt, entrecoupés d’histoires parallèles. On y parle à la fois des relations père-fils, de la langue des poètes, de rédemption, de Dante et de son enfer, du pouvoir de la lecture et de l’importance de savoir se réinventer. C’est un récit complexe, à la fois sombre et lumineux, inspiré de faits réels, qui nous plonge dans le Chicago des années 30. Et déjà pour tout ça, L’Accident de chasse mérite d’être lu. Mais en plus, c’est un véritable bijou graphique tout en noir et blanc, rempli d’expérimentations. Un travail titanesque où chaque page est composée de lignes hachurées pour un rendu super expressif et devant lesquelles on peut rester de longues minutes en admiration. 

Enfin, un dernier rouge, presque rose si on le regarde à la lumière : le Primera Vez, un vin sans sulfites, 100 % grolleau.

Le Primera Vez est le primeur du vignoble La Grange Aux Belles, situé en Anjou. Tout le vignoble est cultivé en biologique afin de créer des jus fins et purs. Les vignerons évitent un maximum l’ajout de sulfites, favorisent les levures indigènes et procèdent à des macérations très courtes.

Il possède un nez aux notes de fruits rouges et d’épices, voire légèrement fumées et une bouche fraîche et légère. Une cuvée gourmande et fruitée, avec une finale acidulée. À glouglouter autour d’un plateau de fromages !

Nos complices pour cette sélection, dans l’ordre des présentations : La Maison des vins, Mig’s World Wines, la Librairie Flagey (nous vous invitons d’ailleurs à lire la super chronique de Nikita) et Titulus

On est fan de beaujolais nouveau dans la team d’Enlivrez-vous, la box et comme l’édition de Noël (ou plutôt le moment de faire notre sélection pour l’édition de Noël) coïncidait avec leur grande rentrée, on ne pouvait pas faire sans vous en proposer un : le dernier Beaujolais Nouveau de Marie Lapierre, un rouge 100 % gamay.  

Le domaine du Château Cambon, dirigé par Marie Lapierre et Jean-Claude Chanudet est exploité en biodynamie pour produire des vins qui subissent une intervention minimale. Il est ainsi devenu l’une des références en matière de vins natures dans la région du Beaujolais. On y élabore des vins naturels, frais et agréables, qui expriment tout leur terroir.

Ce beaujolais possède un nez de fruits rouges frais avec une petite acidité en finale acidulée et quelques notes épicées. Ce millésime est un peu particulier en raison du climat particulièrement chaud cette année, qui donne une bouche de fruits mûrs, avec une belle structure. C’est un vin léger, tout en finesse, croquant, avec une belle longueur.

Nous vous proposions de le déguster éventuellement en lisant Une éducation. Une éducation ? Oui, mais laquelle ? Celle que nous donnent nos parents ? Ou se battre pour celle que l’on se choisit quand tout indique que nos parents se trompent ? C’est le choix qu’a dû faire Tara Westover, l’auteure et l’héroïne de ce récit. Tara nous raconte son enfance au sein d’une famille mormone aux idées extrêmes. En guise d’école à la maison, Tara apprend à créer des onguents naturels, faire des conserves de fruits et siphonner des réservoirs de voiture pour stocker un maximum d’essence en vue de la Fin des temps, forcément proche, puisque son père l’annonce avec tellement de ferveur. Loin du reste du monde et des autres, dans la montagne,Tara n’a que peu de repères pour remettre en question ce père si sûr de lui et de ses théories. Elle parvient pourtant à prendre du recul et à s’éloigner peu à peu de ce cocon familial dysfonctionnel pour s’éduquer et s’émanciper, à force de volonté. Adolescente, elle prend son destin en main et elle fait bien ! Étudiante brillante, Tara enchaîne les succès académiques et prend conscience, peu à peu, de l’ampleur des violences que lui a infligées sa famille. Déchirée entre loyauté familiale et fidélité à elle-même, Tara Westover nous livre un récit autobiographique des plus inspirants sur la force et la puissance de l’éducation et de l’esprit critique. « “C’est étrange de conférer aux gens que vous aimez un tel pouvoir sur vous”, avais-je écrit dans mon journal. » 

Vous êtes plutôt blanc ? Vous avez alors peut-être craqué pour l’Oracle du Château de Manissy, situé dans la vallée du Rhône. Tenu par des moines au cours du XXe siècle, le Château de Manissy est un vignoble emblématique des vins d’appellation Tavel. Le vigneron, Florian André, perpétue la tradition propre à l’élaboration des vins de la vallée du Rhône et s’inscrit dans une démarche de culture de la vigne biologique et biodynamique.

De cépages grenache blanc et clairette, l’Oracle est une cuvée à la fois gourmande et rafraîchissante au nez d’agrumes et fleurs blanches avec de subtils parfums exotiques. La bouche est fruitée, tout en douceur, avec un côté mielleux balancé par une finale minérale

Une légèreté à compenser éventuellement avec Mon territoire : le premier roman pour adultes de l’auteure américaine Tess Sharpe. 

Harley McKenna vit une enfance hors norme. Elle a 8 ans quand elle voit son père abattre un homme pour la première fois, 8 ans aussi quand sa mère meurt sous ses yeux, 12 ans quand elle pointe une arme sur quelqu’un pour la première fois, 16 ans la première fois qu’elle est responsable de la mort d’un homme, 17 ans quand elle se débarrasse d’un corps…

Harley a grandi dans une région reculée où s’affrontent 2 familles. Dès son plus jeune âge, elle apprend à avoir peur, à être constamment sur la défensive, son père l’élève en future cheffe de gang, il la forge, elle doit devenir le genre de femme qui ne se contentera pas de survivre, mais qui sera capable de régner sur l’empire bâti pour elle. Une femme qu’aucun homme ne pourra blesser. C’est dans cette atmosphère de vendetta, entre règlements de compte et trafics de drogues, que notre héroïne va évoluer. Le jour où elle est amenée à reprendre les rênes de l’affaire familiale, elle décide de faire les choses à sa manière, même si cela implique de devoir s’opposer à son père… 

Un roman noir mais pas que ! Par la vie qu’a décidé de mener Harley, Mon territoire est aussi un roman d’émancipation qui se dévore d’une traite et interroge brillamment le poids de l’héritage et de l’emprise familiale. 

Nos complices pour cette sélection, dans l’ordre des présentations : Titulus, la Librairie Flagey, Rubis et La Licorne.

Aaah les éditions Gallmeister, on les aime tant pour leurs jolies couvertures que pour leurs pépites ! Cette fois-ci, nous avons voulu mettre en avant les Nuits Appalaches de Chris Offutt.  

On y plonge dans une Amérique provinciale et archaïque en suivant Tucker, tout juste revenu de la guerre de Corée dans son Kentucky natal. Sur sa route, il croise Rhonda et, entre eux, c’est le coup de foudre immédiat. Ils s’enfuient ensemble et Tucker trouve du boulot auprès du bootlegger local (trafiquant d’alcool) et gagne son pain en jouant le passeur de moonshine (alcool de contrebande) d’une frontière à l’autre. Dans la foulée, « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants », et leurs enfants devinrent leur raison de vivre. Malheureusement, la vie n’est pas un conte de fées pour Tucker et Rhonda. Malgré leur précarité, ils s’efforcent de former un foyer heureux, mais l’arrivée des services sociaux qui veulent leur retirer la garde des enfants vient tout chambouler. Nuits Appalaches nous plonge dans une époque et un lieu où les valeurs n’étaient pas les mêmes. Où la famille et la terre étaient importantes mais où la parole et l’honneur qui en dépend le sont presque tout autant. C’est un roman noir, plein de dureté et de violence, qui témoigne des défaillances du système, mais qui nous parle essentiellement d’amour, sans tomber dans le manichéisme. Pas de gentils ni de méchants ; simplement le récit émouvant de gens simples, mais droits qui essayent de faire au mieux avec ce que la vie leur a donné. 

Une autre couverture a attiré notre regard à la Librairie Flagey, celle de la réédition des Saisons. Il existe, paraît-il, une société secrète d’initiés qui, depuis les années 60, se connaissent et se reconnaissent comme lecteurs de ce chef-d’œuvre oublié de Maurice Pons. Les fans de Star Wars et autres voyageurs intergalactiques peuvent aller se rhabiller. Véritable ovni littéraire, Les Saisons se raconte difficilement. On y suit, soudainement, Siméon qui arrive, soudainement, dans un village délabré qui ne connaît que deux saisons pourries : une longue saison de pluie suivie d’une longue saison de gel ; sans que l’on sache pourquoi. On y mange des lentilles et on y boit de l’alcool de lentilles. Siméon voudrait écrire. Mais il doit d’abord s’intégrer à la communauté, c’est pas gagné. Le quotidien y est tellement triste qu’il en devient absurde, tellement terne qu’il en devient brillant. Il ne se passe rien et pourtant le lecteur veut tout savoir. Bref, on ne sait pas vous expliquer pourquoi, et pourtant on vous recommande chaleureusement ce sombre roman culte d’une poésie glaciale. 

Des lectures que vous pouviez choisir d’accompagner avec le délicieux et très spécial SIN blanc, un vin catalan de cépage xarel-lo. Cette cuvée est produite par Alex Ruiz et Amós Bañeres qui ont pour ambition de créer des vins immédiats et gourmands, sur le fruit et reflétant leur terroir. SIN signifie « sans » en espagnol : un vin naturel, simple et pur, sans additifs. Le raisin est récolté à la fin du mois d’août, lorsque l’acidité est encore élevée, puis il est pressé directement, fermenté en quelques jours et mis en bouteille dès que le temps se réchauffe, après l’hiver, en mars. Le SIN possède un nez expressif sur le coing et la pomme, avec une légère touche beurrée. La bouche est ronde, fraîche et croquante. Le fruit jaune est bien présent et souligné par des notes fumées/minérales. Une finale intense sur le fruit, complétée par des amers et des notes épicées et salines.

Fait étonnant pour une année par ailleurs bien réussie (lol), 2020 aura été avare de paysages blancs ensoleillés et de douces après-midi à regarder la neige tomber… Vos dévouées comblent ce manque ! Plongez dans de Pierre et d’os de Bérengère Cournut sans crainte, après 10 lignes, vous serez dépaysé.e, entouré.e par la banquise et vous sentirez un air empreint de beauté polaire s’insuffler dans vos poumons. En même temps que dans ceux d’Uqsuralik, l’héroïne solaire de ce récit initiatique. *Spoiler alert* (mais à peine), on rencontre Uqsuralik au moment où le morceau de banquise sur lequel elle se trouve se fissure et se sépare de celui où se trouve sa famille. Et la voilà à la dérive avec pour seul bagage une peau d’ours, un manche de harpon brisé, une amulette et un couteau en demi-lune ; et pour seule compagnie 5 chiens de traîneau qui se trouvaient justement sur ce même bout de banquise et les esprits du Grand Nord. Vous la voyez l’ambiance sauvage et fantastique ? Un petit frisson vous a déjà parcouru l’échine ? Couvrez-vous, vous êtes parti.e pour une aventure fascinante, celle d’Uqsuralik qui apprend à se débrouiller seule, rencontre un nouveau clan, prend un esprit pour amant avant de rencontrer un chaman qui lui apprend le pouvoir des chants. Histoires d’amour, de maternité, de croyances et découverte de la culture et de la vie inuit ; ce livre vous fera à coup sûr voyager. Bonne chance pour le lâcher !

Nos complices pour cette sélection : la Librairie Flagey (bonne pioche !) pour les trois livres et la Cave Coop, à Flagey elle aussi. 

Gros succès pour le Grenache du Château Camplazens. Le Château Camplazens se situe dans le pays d’Oc. Ce vignoble, fouetté par la tramontane, tire sa singularité d’un sol calcaire fissuré qui, combiné à un climat méditerranéen maritime, a favorisé le maintien d’une grande biodiversité (garrigue) et apporte à ces vins méditerranéens beaucoup de fraîcheur, de minéralité et de race. Ce rouge 100% grenache possède un nez épicé aux senteurs de pruneaux et une bouche souple d’une belle longueur. Cette cuvée fruitée s’exprime tout en puissance et rondeur.

Avec Alcool de Poppy Z. Brite, on plonge dans deux mondes haut en couleur que peu d’entre nous connaissent: les coulisses des restaurants et la Nouvelle-Orléans. Loin des chefs-stars qui apparaissent à la télévision et dans les magazines, l’auteur nous parle ici de l’autre versant de la restauration, beaucoup moins reluisant : les pieds en sang, les journées de 15 heures, la drogue, l’alcool, les salaires de misère et tout ce qui compose la vie de la plupart des cuisiniers. Et puis la Nouvelle-Orléans : sa mixité, ses innombrables restaurants, son carnaval et surtout son amour pour l’alcool. Dans tout ça, on suit surtout l’histoire de Rickey et G-man, un couple d’homosexuels qui décident d’ouvrir leur propre établissement. Avec toutes les galères que ça entraîne, surtout quand un ancien boss fait tout pour les en empêcher. Alcool est un roman divertissant, pépite d’humour noir, à la limite du polar, qui nous fait voyager et qui, comme la vie en cuisine, se déroule sans temps morts au milieu de parfums d’épices et des effluves d’alcool. Un conseil ? Préparez-vous un petit snack pour votre lecture, car l’évocation de toutes ces bonnes choses à boire et à manger vous donnera l’eau à la bouche !

Nous vous proposions également un vin blanc : le Cheverny. Le domaine est situé à Vineil, face à la Loire. L’appellation du vin provient de l’un des magnifiques châteaux de la région, et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit de celui qui a inspiré Hergé pour dessiner Moulinsart. Viticulteurs de père en fils, la famille Bellier a bâti, génération après génération, un vignoble soucieux du respect de l’environnement avec une production sous les labels Terra Vitis et HVE (pour « haute valeur environnementale »). De cépages sauvignon et chardonnay, avec un nez aux notes de cassis, réglisse, agrumes et fleurs blanches, ce délicat vin blanc sec léger, d’une belle expression en bouche, offre un équilibre parfait et une finale rafraîchissante.

De Darktown de Thomas Mullen, on ne sait quelle intrigue nous tient le plus en haleine. Celle qui se tisse autour du triste meurtre que les deux héros policiers tentent d’élucider ou le simple quotidien de ces héros qui ne sont pas juste des policiers, mais qui sont des policiers noirs. Et ça, c’est plutôt mal vu en 1948, à Atlanta. Le département de police de la ville a en effet été contraint par le mouvement des droits civiques naissant d’engager ses premiers officiers noirs, ce dont il se serait apparemment bien passé. Dans cette Amérique ségrégationniste, le quotidien du premier contingent d’agents de police noirs n’a rien de simple et le lecteur ne peut que s’insurger devant le traitement qui leur est réservé par la population et par leurs collègues blancs dont une bonne partie ne se cachent pas de posséder leur carte de membre pour les réunions du Ku Klux Klan local bien vivant. Un portrait d’époque qui s’insère parfaitement dans un polar des plus prenants, à l’intrigue bien ficelée, démêlée par des héros au caractère bien trempé. Vous avez aimé ? On nous souffle dans l’oreillette que Darktown est le premier opus d’une saga criminelle haletante et que vous pouvez déjà retrouver les agents Boggs et Smith dans d’autres aventures. 

Nos complices pour cette sélection, dans l’ordre des présentations : La Maison des Vins, La Librairie Flagey, De Coninck wine et encore une fois la Librairie Flagey.

Si on vous dit, « mémoires, femme inspirante, militantisme, égalité, États-Unis », ça vous fait penser à ? Gloria Steinem, bien entendu ! Aujourd’hui âgée de 86 ans, Gloria Steinem est une journaliste américaine, militante du quotidien, fervente défenseure des droits des femmes, peut-être encore un peu trop méconnue en Europe, et pourtant, quelle femme ! Dotée d’un fabuleux sens de l’écoute, elle sillonne les routes des États-Unis à la rencontre de l’Autre. De rassemblements politiques en réunions, elle instaure des « safe spaces » et invite chacun.e à oser légitimer sa parole. Dans Ma vie sur la route, elle revient sur les multiples causes dans lesquelles elle a été investie. On y parle de politique bien sûr, d’humanité surtout. Un livre enrichissant et terriblement bienveillant que l’on s’empresse d’offrir autour de nous. Pour prolonger le plaisir, vous pouvez également la retrouver dans l’épisode 56 du podcast La poudre de Lauren Bastide.

À lire, pourquoi pas, en dégustant un verre de Grand Marrenon du vignoble Marrenon, dans le Luberon, qui se caractérise par sa responsabilité sociale et environnementale forte notamment au travers d’une agriculture raisonnée certifiée (démarche « Agri-confiance »), d’un lien fort au terroir (programme « Viti-Vini-Avi »), de valeurs humaines transparentes et respectueuses et d’une volonté de veiller aux conditions de travail. Ce vin blanc possède un nez floral et fruité : fleurs blanches (aubépine, acacia) et pêches jaunes, avec un léger côté boisé. La bouche est équilibrée, sur des notes de bois fondu et de miel et sur une finale plutôt grillée, voire vanillée. L’ensemble de ce grenache est gras, mais relayé par un beau support acide.

Peut-être aviez-vous opté pour le Villa Harmonia ? Un vin blanc italien produit en par des producteurs de vin qui cultivent leur raisin avec passion en respectant la nature. La récolte ne contient donc pas de produits chimiques, de pesticides ni de fertilisants. C’est un vin complètement bio selon ce que Dame Nature veut bien nous donner, dans le respect de l’environnement. Son attaque est fraîche et fruitée sur le même registre que le nez, c’est-à-dire de fruits blancs et d’amandes. L’évolution est ensuite un peu plus douce dans un registre de fruits au sirop.

Vous aimez l’histoire mais les grosses briques vous effraient et les innombrables noms et liens de parenté vous font tourner la tête ? Les Mots entre mes mains est fait pour vous ! Lecture parfaite si l’on veut débuter dans les romans historiques, le premier roman de Guinevere Glasfurd relate la romance avérée, mais méconnue, entre Descartes et une servante d’un libraire à Amsterdam. L’auteure dresse le portrait touchant d’une jeune femme en avance sur son temps. Fascinée par les mots et l’écriture, c’est sa soif de connaissance qui attirera le penseur. Une histoire d’amour passionnelle entre deux personnes que tout oppose, mêlant subtilement fictions et réalité, et qui nous permet de découvrir la condition féminine au siècle des Lumières

Nos complices pour cette sélection : les librairies La Licorne à Uccle et Les Yeux Gourmands à Saint-Gilles pour Ma vie sur la route et Les Mots entre mes mains ; De Coninck wine pour le Villa Harmonia tandis que le Grand Marrenon était une exclusivité dénichée pour cette box de fin d’année. En raison d’une rupture de stock chez La Licorne, il est possible que votre exemplaire de Ma vie sur la route provienne d’une autre librairie comme en témoigne la carte de visite glissée à l’intérieur. 

J’ai lu Le Discours dans un train et j’ai ri à gorge déployée. Fabrice Caro a réussi le pari de transposer l’humour caustique des phylactères de ses bandes dessinées aux lignes de ce roman. Au cours d’un dîner de famille, on lui demande de réfléchir au discours qu’il aimerait prononcer le jour du mariage de sa sœur, ce qui était, apparemment, loin d’être dans ses plans. Entre quelques amorces de discours plus catastrophiques les unes que les autres, le héros, Adrien, révèle quelques informations sur l’état de sa vie sentimentale personnelle et elle n’est pas réjouissante. Le Discours a des petits airs d’un Journal de Bridget Jones au masculin et les bribes d’anecdotes qu’Adrien nous livre sur ses (dés)illusions sentimentales sont dignes des meilleures comédies romantiques. Si vous n’avez pas eu votre quota de fêtes de famille en 2020, Le Discours devrait vous consoler un petit peu en vous rappelant ce à quoi vous avez peut-être échappé. Si vous cherchez une lecture plus légère sans forcément être adepte des comédies, ce livre, qui se lit d’une traite, est pour vous.

Le SIN encore, mais rouge cette fois ! Cette cuvée catalane est produite par Alex Ruiz et Amós Bañeres qui ont pour ambition de créer des vins immédiats et gourmands, sur le fruit et reflétant leur terroir. SIN signifie « sans » en espagnol : un vin naturel, simple et pur, sans additifs. Le raisin est récolté à la fin du mois d’août, lorsque l’acidité est encore élevée, puis il est pressé directement, fermenté en quelques jours et mis en bouteille dès que le temps se réchauffe, après l’hiver, en mars. Il possède un nez fin et subtil, sur des notes florales (violette, rose) et fruitée (framboise, griotte) ainsi qu’une bouche ample et douce, soutenue par une acidité ciselée. De cépage tempranillo l’ensemble est léger, délicat et pur, avec en finale, un retour de la rose et des fruits rouges complétés par des notes d’encens et de terre pour un vin très glouglou.

Le Valençay provient quant à lui du vignoble Gibault situé dans le Val de Loire. Patrick et Chantal Gibault cultivent la vigne dans le respect de l’environnement. Les raisins sont vendangés à leur maturité optimale et vinifiés avec les techniques modernes de maîtrise des températures. Leur priorité est d’extraire un maximum de fruits et juste ce qu’il faut de tanins pour une belle structure … afin que la dégustation soit un réel plaisir. Ce valençay possède un nez de fruits blancs et une bouche complexe, ronde, sur le fruit avec une finale plutôt grillée. C’est un vin blanc bien équilibré entre fraîcheur et rondeur aux cépages sauvignon et chardonnay.

Coup de cœur de France de la librairie Les Yeux Gourmands et lauréat du Prix Première de la RTBF, Écorces vives de l’auteur français Alexandre Lenot nous emmène dans un lieu isolé au milieu des montagnes, à la rencontre de personnages amochés en rupture avec la société. On ne va pas vous mentir, il s’agit d’un texte qui, bien que court, s’avère dense et travaillé, un style magistral qui exige une lecture lente. Pas de grands rebondissements, l’intrigue semble même parfois s’effacer et le temps s’étirer pour laisser place à la beauté de la prose. Et comme on pourrait difficilement dire mieux, nous reprendrons les beaux mots de Jean-Marie Wynants parus dans Le Soir : « Il y a quelque chose de terriblement animal dans ce récit implacable, nourri d’une langue magnifique, d’une poésie tranchante, puissante comme les éléments contre lesquels chacun se bat au cœur de l’hiver. On en sort les pieds couverts de boue, le souffle court et l’âme couverte de bleus. Mais vivant. Terriblement vivant. » Adeptes du roman noir qui cherchez à renouveler le genre, empressez-vous donc de noter ce titre. 

Nos complices pour cette sélection, dans l’ordre des présentations : la Cave Coop, Rubis wine bar et la librairie Les Yeux Gourmands

Premier roman de l’auteure nigériane Ayobami Adebayo, Reste avec moi nous introduit dans l’intimité du couple que forment Yejide et Akin. On entre directement dans le vif du sujet : quatre ans après leur coup de foudre à l’université, Yejide n’est toujours pas enceinte… Si cela ne tenait qu’à eux, ils se contenteraient probablement de vivre leur amour au jour le jour mais la société dans laquelle ils évoluent en a décidé autrement. La famille du marié, ne supportant pas l’idée que Yejide puisse être stérile, lui impose une seconde épouse qui, sans aucun doute, leur donnera l’héritier tant attendu. Le récit fait des allers-retours entre 2 époques : 1985 et 2008. Deux époques, deux voix pour découvrir des secrets de famille bien gardés, pour repenser le poids des traditions, 350 pages de réflexion et de résilience. Un roman étonnamment doux que l’on doit à Ayobami Adebayo. Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais quand on apprend que l’auteure a poursuivi ses études en écriture créative aux côtés de Chimamanda Ngozi Adichie et de Margaret Atwood, on comprend mieux ! Reste avec moi a également été sélectionné par le prestigieux Prix Women’s Prize for Fiction, et on ne peut qu’approuver ce choix !

Notre caviste ayant eu un petit souci d’approvisionnement pour le bordeaux originellement choisi, nous l’avons remplacé par un proche cousin : Le Château Argadens. Ce vignoble travaille sous le label « Agriculture raisonnée » et veille ainsi à réduire son empreinte écologique. Aucun désherbant n’est utilisé sur l’intégralité des replantations, les « semis d’engrais verts » ont remplacé les vieux engrais chimiques et l’ensemble des intrants ont été réduits de moitié depuis 2002. Château Argadens est aussi un lieu de vie : rucher, potager, verger, haies… sont bondés et animent les alentours du château, dès le printemps. Le vin possède un nez fin et délicat avec des arômes de fruits noirs, de tabac et de vanille. La bouche est généreuse et suave avec des tannins veloutés qui lui confèrent un équilibre remarquable. La finale est à la fois riche et tout en douceur, avec des nuances plus boisées qui ressortent en fin de bouche.

Qui dit fêtes dit bulles ! C’est pourquoi nous vous avons proposé le vin pétillant Pablo Claro, issu du domaine Dominio de Punctum, considéré comme l’un des vignobles espagnols les plus à la pointe en matière de biodynamie. L’idée de Jesus et Ruth Fernandez était de travailler l’ensemble du vignoble en agriculture biologique et biodynamique et de valoriser la production en créant leur propre cuvée. Ce vin pétillant, aux bulles fines, est de cépages chardonnay et sauvignon blanc et possède une bouche très fraîche et peu sucrée ainsi qu’un nez de fruits blancs et d’amandes. 

Après deux romans et un album jeunesse, la Belge Victoire de Changy nous transmet un premier recueil de poèmes en prose. Elle y immortalise son expérience de la grossesse et de la maternité, la découverte de Nour, les nuits trop courtes avec Nour, mais aussi les jours avec leurs premières explorations langagières, le lien qui se tisse entre la mère et le fils. À la fois très personnel et universel, La paume plus grande que toi est une sorte de journal mêlant sensations et instants furtifs. Un récit autobiographique, subjectif et poétique de la maternité, si personnelle à chacune. De (jolis) mots qui racontent le quotidien de qui naît parent quand vient un premier enfant

Nos complices pour cette sélection, dans l’ordre des présentations : La Licorne, De Coninck, Symbiose (Marché bio en vrac) et Les Yeux Gourmands. 

Et enfin !  La présentation des deux accords. Vous commencez à connaître la chanson… 

Le concept de l’accord mots-vin ? Que l’encre des mots se reflète dans votre verre de vin…. ou inversement ! Par un goût, un nom, une illustration… Nul doute que vous aurez vite compris ce qui les unit ici… 

Vous hésitez encore ? Ouvrez grands les yeux et laissez-vous porter par la poésie qui se dégage tant des illustrations que de la dégustation. Vous le verrez, la présence d’un poisson sur la couverture n’est pas un simple choix esthétique et il méritait bien que nous le mettions sous les feux de la rampe. Elle est signée Lara Harwood pour une édition collector en format poche. Quant à l’étiquette du vin, nous ne la devons pas à cette chère Lara, mais à un petit garçon de 6 ans : le fils des viticulteurs du domaine Méry Melrose. Un domaine familial donc et vignoble biologique indépendant situé au cœur du 1er Cru du Cognac, dirigé par François Méry et Janis Melrose et dont les vins sont entièrement vinifiés à partir de raisins biologiques. Une famille… C’est ce qui manquait à Mary Anne, l’une des deux voix de « La Somme de nos folies ». Nous espérons que vous prendrez autant de plaisir que nous à suivre cette très belle histoire signée de l’auteure malaisienne Shih-Li Kow. La Somme de nos folies, roman plein de magie à la frontière du conte et de la fable, a été couronné du Prix du Premier roman étranger en 2018.

Le chardonnay du domaine Méry Melrose possède un nez frais et fruité avec des arômes de fleurs blanches et une bouche un peu grasse, mais avec une belle longueur minérale. Les notes sont plutôt exotiques et rappellent le fruit de la passion. Nous on ne s’en lasse pas ! Et vous ? 

Nos complices pour cette sélection : BIOBelVin, à Spa et la librairie La Licorne, à Uccle. 

Livre et vin peuvent aussi s’associer par un caractère (facile !). De Frida Kahlo, on a tous le sentiment de connaître quelque chose, on visualise des couleurs vives, un visage aux traits francs, une ambiance de Dia de los muertos. Mais surtout, on sent que c’était une battante. Que sa vie n’a pas dû être simple et qu’elle a dû batailler pour obtenir sa place parmi les grands peintres du XXe siècle alors qu’elle est femme. Elle a dû faire preuve d’un sacré… caractère comme en témoigne ces morceaux de sa vie choisis pour « Rien n’est noir »

Le vin Caracter vient de la Bodega de Santa, un vignoble argentin que l’on pourrait dire originel puisqu’il existe depuis 1891. Créé par Luis Tirasso, il est désormais l’un des plus grands exportateurs de vin d’Argentine. Si l’art est un reflet de l’âme, une chose est sûre : celui présent dans l’oeuvre de Frida Kahlo, dans le livre de Claire Berest et dans ce verre de vin n’a rien de noir !

Le Caracter possède des arômes de fruits noirs et quelques notes poivrées. Il s’agit d’un vin puissant avec une belle présence tannique, soutenu par une agréable acidité. 

Nos complices pour cette sélection : Mig’s World Wines, à Saint-Gilles et la Librairie Flagey, à Ixelles. 

2 commentaires

  • Marion Dionnet

    Bonjour,
    J’adore le concept !
    Livrez vous en Nouvelle-Calédonie ou en France ?
    Merci d’avance pour votre réponse,
    Marion.

    • La team Enlivrez-vous

      Bonjour Marion,

      Nous livrons actuellement vers la France métropolitaine mais pas encore vers la Nouvelle-Calédonie 🙂
      N’hésite pas si tu as d’autres questions !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *